Un été sanctifiant…

Chers paroissiens,

Tous, d’une manière ou d’une autre, nous allons nous disperser pendant l’été…

Sous le regard du Seigneur, il nous appartiendra de prendre le temps de prier fidèlement chaque jour, comme les témoins de la prière du Christ-Jésus Sauveur qui se continue à travers nous.

Pour garder le trésor de la vie de la grâce, celle reçue du sacrement de baptême, prions l’Esprit-Saint pour qu’il agisse dans nos âmes :

  • En y répandant l’esprit de prière
  • En y rappelant son titre d’enfant de Dieu
  • En y étant une source de lumière, de force et de consolation.

Par sa présence dans l’âme, le Saint-Esprit sanctifie l’homme tout entier et notre corps devient son temple. « Ne savez-vous pas que votre corps est le temple du Saint-Esprit, qui demeure en vous, qui vous vient de Dieu, et que vous n’êtes point à vous-mêmes ? Car vous avez été acheté à un grand prix. Glorifiez Dieu, et portez-le dans votre corps. »  (I Cor VI, 19-20)

Demandons à Marie la grâce de la fidélité et de la persévérance.

Plus particulièrement, la grâce d’intimité mariale, qui est une vie d’union à Notre Dame par une grâce spéciale. Le vénérable Père Louis-Edouard Cestac, (1801-1868), prêtre fondateur des Servantes de Marie, a eu ce don : « Je ne la vois pas, mais je la sens comme le cheval sent la main du cavalier qui le mène ». Une âme sainte ajoute : « Elle produit la vie divine par un influx perceptible des grâces opérantes, prévenantes, fortifiantes, existantes ou sollicitantes ». 

Nous fêterons Notre-Dame du Mont-Carmel le 16 juillet : le Scapulaire est le manteau de la Sainte Vierge. Il est aussi un vêtement de salut, une cuirasse et un bouclier spirituels, une robe d’innocence dont nous revêt la mère de Dieu. Le Scapulaire manifeste donc, l’appartenance volontaire à Marie et en échange, Marie s’engage à secourir celui qui le porte, en toute occasion, particulièrement à l’heure de la mort.

Que le Seigneur veille sur chacun de nous et sur nos familles.

Je vous bénis                                                        Abbé Renaud de La Motte, curé

Un commentaire

Ajouter un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *