PER IPSUM

Recevez l'Evangile du jour, les lectures, les Saints ... chaque matin par courrier électronique, selon le calendrier catholique romain extraordinaire (tridentin)

Je vous rendrai grâce, Seigneur roi, je ferai votre éloge, Dieu mon sauveur. Je rends grâce à votre nom. Car vous avez été pour moi un protecteur et un secours ; vous avez sauvé mon corps de la ruine, du filet de la langue calomnieuse, des lèvres de ceux qui pratiquent le mensonge ; et, en face de mes adversaires, vous avez été mon soutien et vous m'avez délivré, selon la grandeur de votre miséricorde et de votre nom, de ceux qui grinçaient des dents, prêts à me dévorer ; de la main de ceux qui en voulaient à ma vie, de toutes les tribulations dont j'étais assiégé ; de la suffocation du feu qui m'entourait, du milieu d'un feu que je n'avais pas allumé ; de l'abîme profond du schéol, de la langue impure et de la parole mensongère adressée au roi, de la calomnie d'une langue injuste. Mon âme s'approchait de la mort, et ma vie touchait au schéol en bas. Ils m'entouraient de toutes parts, et il n'y avait personne pour me secourir ; je regardais après le secours des hommes, et il n'y en avait aucun. Alors je me suis souvenu de votre miséricorde, Seigneur, et de vos œuvres dans les temps antiques ; je me suis souvenu que vous sauviez ceux qui espéraient en vous, et que vous les délivriez des mains des nations idolâtres. Car vous m'avez sauvé de la ruine, et vous m'avez délivré au temps du malheur. C'est pourquoi je vous célébrerai et je vous louerai, et je bénirai le nom du Seigneur.
En ce temps-là, Jésus dit à ses disciples : Si quelqu'un veut marcher à ma suite, qu'il se renonce, qu'il prenne sa croix, et qu'il me suive. Car celui qui voudra sauver sa vie, la perdra ; et celui qui perdra sa vie à cause de moi, la trouvera. Quel profit en effet aura l'homme, s'il gagne le monde entier, mais perd son âme ? Ou que donnera l'homme en échange de son âme ? Car le Fils de l'homme doit venir dans la gloire de son Père avec ses anges, et alors il rendra à chacun selon ses œuvres.
Deux ans avant sa mort..., François comprit qu'après avoir imité l'activité du Christ durant sa vie, il devait lui ressembler encore...dans sa Passion. Il ne s'effraya pas, mais...transporté en Dieu par son désir d'une fougue toute séraphique et transformé par compassion en Celui qui « dans son excès d'amour » (Ep 2,4) a voulu être crucifié, il priait un matin sur le versant de la montagne qu'on appelle le Mont Alverne ; c'était aux environs de la fête de l'Exaltation de la Sainte Croix. Et voici qu'il vit descendre du haut du ciel un séraphin aux six ailes resplendissantes comme le feu. D'un vol très rapide il arriva près de l'endroit où se tenait l'homme de Dieu, et un personnage apparut alors entre les ailes : c'était un homme crucifié, les mains et les pieds étendus et attachés à une croix... Cette apparition plongea François dans un profond étonnement, tandis qu'en son cœur se mêlaient la tristesse et la joie. Il se réjouissait du bienveillant regard dont il se voyait considéré par le Christ sous l'aspect d'un séraphin, mais ce crucifiement « transperçait son âme » de douleur et de compassion « comme d'un glaive » (Lc 2,35). Une apparition si mystérieuse le plongeait dans la plus grande stupeur, car il savait que les souffrances de la Passion ne peuvent en aucune manière atteindre un séraphin, qui est un esprit immortel. Il comprit enfin, grâce aux lumières du ciel, pourquoi la divine Providence lui avait envoyé cette vision : ce n'était pas le martyre de son corps, mais l'amour incendiant son âme qui devrait le transformer à la ressemblance du Christ crucifié.
Et toi, fils de l'homme, je t'ai établi comme sentinelle pour la maison d'Israël : quand tu entendras de ma bouche une parole, tu les avertiras de ma part. Et toi, fils de l'homme, dis à la maison d'Israël : Voici que vous parlez en ces termes "Nos transgressions et nos péchés sont sur nous, et c'est à cause d'eux que nous dépérissons ; comment pourrions-nous vivre ?" Dis-leur : je suis vivant ! -oracle du Seigneur Dieu : je ne prends point plaisir à la mort du méchant, mais à ce que le méchant se détourne de sa voie et qu'il vive. Revenez, revenez de vos mauvaises voies ! Et pourquoi mourriez-vous, maison d'Israël ? Et toi, fils de l'homme, dis aux enfants de ton peuple : la justice du juste ne le sauvera point au jour de sa transgression ; et le méchant ne tombera point pour sa méchanceté le jour où il se détournera de sa méchanceté, de même que le juste ne pourra pas vivre par sa justice le jour où il péchera.
En ce temps là, Jésus parcourait toutes les villes et les bourgades, enseignant dans les synagogues et prêchant l'Evangile du Royaume, et guérissant toute maladie et toute infirmité. Et, en voyant cette multitude d'hommes, il fut ému de compassion pour eux, parce qu'ils étaient harassés et abattus, comme des brebis qui n'ont pas de pasteur. Alors il dit à ses disciples : " La moisson est grande, mais les ouvriers sont en petit nombre. Priez donc le maître de la moisson d'envoyer des ouvriers à sa moisson. " Puis, ayant appelé ses douze disciples, il leur donna pouvoir sur les esprits impurs, afin de les chasser et de guérir toute maladie et toute infirmité.
Regardez autour de vous, mes frères... : pourquoi y a-t-il tant de changements et de luttes, tant de partis et de sectes, tant de credo ? Parce que les hommes sont insatisfaits et inquiets. Et pourquoi inquiets, chacun avec son psaume, sa doctrine, sa langue, sa révélation, son interprétation ? Ils sont inquiets parce qu'ils n'ont pas trouvé...; tout cela ne les a pas encore amenés à la présence du Christ qui est « la plénitude de la joie et le bonheur éternel » (Ps 15,11). S'ils avaient été nourris du pain de la vie (Jn 6,35) et goûté au rayon de miel, leurs yeux seraient devenus clairs, comme ceux de Jonathan (1Sm 14,27) et ils auraient reconnu le Sauveur des hommes. Mais n'ayant pas saisi ces choses invisibles, ils doivent encore chercher, et ils sont à la merci des rumeurs au loin... Spectacle attristant : le peuple du Christ erre sur les collines « comme des brebis sans berger ». Au lieu de le chercher dans les lieux qu'il a toujours fréquentés et dans la demeure qu'il a établie, ils s'affairent en des projets humains, suivent des guides étrangers et se laissent captiver par des opinions nouvelles, deviennent le jouet du hasard ou de l'humeur du moment et la victime de leur volonté propre. Ils sont pleins d'anxiété, de perplexité, de jalousie et d'alarme, « ballottés et emportés par tout vent de la doctrine, par la ruse des hommes et de leur astuce à se fourvoyer dans l'erreur » (Ep 4,14). Tout cela parce qu'ils ne cherchent pas le « Corps unique, l'Esprit unique, l'unique espérance de leur appel, l'unique Seigneur, la foi unique, le baptême unique, le Dieu unique et Père de tous » (Ep 4,5-6) pour y « trouver le repos de leurs âmes » (Mt 11,29).
Mes frères, ne nous abandonnons pas aux convoitises mauvaises, comme nos pères s'y abandonnèrent. Et que vous ne deveniez pas idolâtres, comme quelques-uns d'entre eux, selon qu'il est écrit : " Le peuple s'assit pour manger et pour boire ; puis il se leva pour se divertir. " Ne nous livrons point à l'impudicité, comme quelques-uns d'entre eux s'y livrèrent ; et il en tomba vingt-trois mille en un seul jour. Ne tentons point le Christ, comme le tentèrent quelques-uns d'entre eux, qui périrent par les serpents. Ne murmurez point comme murmurèrent quelques-uns d'entre eux, qui périrent sous les coups de l'Exterminateur. Toutes ces choses leur sont arrivées en figure, et elles ont été écrites pour notre instruction, à nous qui sommes arrivés à la fin des temps. Ainsi donc que celui qui croit être debout prenne garde de tomber. Aucune tentation ne vous est survenue, qui n'ait été humaine ; et Dieu, qui est fidèle, ne permettra pas que vous soyez tentés au delà de vos forces ; mais, avec la tentation, il ménagera aussi une heureuse issue en vous donnant le pouvoir de la supporter.
En ce temps-là, Jésus approchait de Jérusalem et à la vue de la ville, il pleura sur elle en disant "Si, en ce jour, tu avais connu, toi aussi, ce qui était pour ta paix ! Mais maintenant cela demeure caché à tes yeux. Car vont venir sur toi des jours où tes ennemis établiront contre toi un retranchement, t'investiront et te serreront de toute part ; ils t'abattront à terre, ainsi que tes enfants qui sont chez toi, et ils ne laisseront pas en toi pierre sur pierre, parce que tu n'as pas connu le moment où tu as été visitée. " Etant entré dans le temple, il se mit à chasser ceux qui vendaient, leur disant : " Il est écrit : Ma maison est une maison de prière, et vous en avez fait une caverne de voleurs. " Et il enseignait chaque jour dans le temple.
Je vous exhorte à marcher selon la pensée de Dieu. Car Jésus Christ, l'indéfectible principe de notre vie, est la pensée du Père. De même les évêques, établis jusqu'aux extrémités de la terre, sont dans la pensée de Jésus Christ. Aussi convient-il de marcher selon la pensée de votre évêque. C'est d'ailleurs ce que vous faites. L'ensemble de vos prêtres, vraiment dignes de Dieu, est attaché à l'évêque comme les cordes le sont à la cithare. Ainsi dans l'accord de vos sentiments et dans l'harmonie de votre charité, vous chantez Jésus Christ. Que chacun de vous devienne un membre de ce chœur pour que, dans l'harmonie de votre accord et sur le ton de Dieu, vous chantiez dans l'unité d'une seule voix les louanges du Père, par Jésus Christ... Vous êtes les pierres du Temple du Père, taillées pour l'édifice que construit Dieu le Père, élevées jusqu'au sommet par l'instrument de Jésus Christ, qui est sa croix, vous servant comme câble de l'Esprit Saint. Votre foi vous tire en haut, et la charité est le chemin qui vous élève jusqu'à Dieu. Vous êtes aussi tous des compagnons de route, porteurs de Dieu et de son Temple, porteurs du Christ, portant les objets sacrés, ornés en tout des préceptes de Jésus Christ. Avec vous, je suis dans l'allégresse... ; je me réjouis avec vous de ce que, vivant d'une vie nouvelle, vous n'aimez rien que Dieu seul.

Un commentaire

Ajouter un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.