« Tu vas concevoir et tu enfanteras un fils, auquel tu donneras le nom de Jésus » Luc 1, 31

Chers paroissiens,

En ce début d’année, mes confrères et moi-même vous présentons tous nos vœux ainsi que notre prière fervente à toutes vos intentions.

Que le Seigneur Jésus soit encore plus présent dans votre vie !

Le nom de Jésus nous permet de mieux réaliser ce que le petit Enfant de la crèche réserve aux âmes qui conservent le désir de grandir en sainteté.

  • La dévotion envers le saint nom de Jésus, c’est d’aimer et de respecter notre Sauveur à cause de ses souveraines perfections qui sont comprises dans la signification de ce beau nom. Il renferme tout l’amour de Dieu et sa bonté qui nous sauve. Il comprend les vertus et les dons du Saint-Esprit qui servent à la sanctification de nos âmes. Il signifie l’office de médecin, qui nous apporte la rémission de nos péchés, la victoire des tentations et surtout le don de la persévérance. Il marque et représente toutes les souffrances subies pour nous par amour.
  • La dévotion envers le saint nom de Jésus est d’aimer le salut de notre âme. C’est accomplir le plus grand désir de Jésus et c’est aussi le glorifier que d’entrer dans la volonté du Seigneur. Notre salut dépend de Dieu, mais de nous aussi. Par un excès d’amour, Jésus nous a réconciliés avec son Père, mais après tout, si nous ne faisons pas bon usage de ses grâces, ce serait en vain car le Seigneur respecte notre liberté.
  • La dévotion envers le saint nom de Jésus est d’aimer et de procurer de toutes nos forces le salut de notre prochain. Si nous réalisions le prix d’une âme. Jésus nous associe à sa mission pour gagner les cœurs et détruire aussi la tyrannie du démon. Si mon frère devait périr à cause de ma négligence, quel malheur. Nous ne sommes pas seuls et c’est précisément le moment de penser au mauvais exemple de nos imperfections et de nos défauts non combattus.

Le Seigneur Jésus attend que nous soyons un autre Jésus.

Essayons, bien généreusement et gratuitement, de prendre le temps de converser avec notre prochain, de le secourir par nos soins, de le soutenir par nos prières, et en ayant la volonté de servir.

Ayons le courage de comparer ce que nous sommes avec ce que nous devrions être.

La nouvelle année nous donne le temps d’écouter la voix du Christ-Jésus qui crie miséricorde.

« Jésus, soyez en moi Jésus… et sauvez-moi ! » (Prière de St Augustin)

Je vous bénis                                                        Abbé Renaud de La Motte, curé

Un commentaire

Ajouter un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *