Réciter le Psaume de la pénitence (Ps 50)…

Chers paroissiens,

Chaque année, la liturgie nous permet de suivre le Christ Jésus dans sa Passion et dans sa Résurrection. Le Psaume 50 (voir ci-dessous) est la prière d’un pécheur qui sait que le Seigneur ne rejette pas le cœur qui se tourne vers lui.

« Crée en moi un cœur pur, ô mon Dieu, renouvelle  et raffermis au fond de moi mon esprit. Ne me chasse pas loin de ta face, ne me reprends pas ton esprit saint. »

Dieu de miséricorde et de pitié, vous n’aimez que pardonner, vous ne voulez que sauver. Voyez nos esprits brisés, nos cœurs broyés de repentir ; purifiez-nous tout entiers de nos fautes ; renouvelez-nous dans la joie de l’Esprit Saint : nous pourrons alors acclamer votre justice et parler de votre amour à nos frères.

Le drame qui pourrait exister dans l’âme serait d’oublier son péché, et de négliger le travail de réparation : avons-nous suffisamment le sentiment de notre propre insignifiance ?

Le Carême est une grâce qui nous est offerte pour nous rapprocher du Seigneur et travailler au don de soi. Se retirer du monde, se recentrer sur l’essentiel, choisir le recueillement et l’intériorité sont des choix possibles et que nous n’avons peut-être pas le courage d’opérer.

Il s’agit de retrouver la capacité d’écouter, et de travailler la docilité aux inspirations de l’Esprit-Saint. Il s’agit d’offrir à Dieu un sacrifice d’action de grâce. Il s’agit d’offrir à Dieu un culte en esprit et en vérité. Il s’agit de vivre plus intensément nos messes par une assistance plus orante et par des communions plus ferventes. Communier, c’est recevoir le Corps du Christ qui s’offre à Dieu son Père, et à nous aussi.

Les bras de Jésus sur la croix sont ouverts pour recevoir notre prière.

Le temps du Carême est le temps de la réconciliation et du renouvellement de l’Alliance avec le Seigneur, c’est le temps de l’Espérance.

Prions les uns pour les autres. 

Je vous bénis                                                        Abbé Renaud de La Motte, curé

 

Psaume 50 : miserere mei Deus

Pitié pour moi, mon Dieu, dans ton amour, selon ta grande miséricorde, efface mon péché. Lave-moi tout entier de ma faute, purifie-moi de mon offense.

Oui, je connais mon péché, ma faute est toujours devant moi.

Contre toi, et toi seul, j’ai péché, ce qui est mal à tes yeux, je l’ai fait. Ainsi, tu peux parler et montrer ta justice, être juge et montrer ta victoire.

Moi, je suis né dans la faute, j’étais pécheur dès le sein de ma mère.

Mais tu veux au fond de moi la vérité ; dans le secret, tu m’apprends la sagesse.

Purifie-moi avec l’hysope, et je serai pur ; lave-moi et je serai blanc, plus que la neige.

Fais que j’entende les chants et la fête : ils danseront, les os que tu broyais.

Détourne ta face de mes fautes, enlève tous mes péchés.

Crée en moi un coeur pur, ô mon Dieu, renouvelle et raffermis au fond de moi mon esprit. Ne me chasse pas loin de ta face, ne me reprends pas ton esprit saint.

Rends-moi la joie d’être sauvé ; que l’esprit généreux me soutienne.

Aux pécheurs, j’enseignerai tes chemins ; vers toi, reviendront les égarés.

Libère-moi du sang versé, Dieu, mon Dieu sauveur, et ma langue acclamera ta justice.

Seigneur, ouvre mes lèvres, et ma bouche annoncera ta louange.

Si j’offre un sacrifice, tu n’en veux pas, tu n’acceptes pas d’holocauste.

Le sacrifice qui plaît à Dieu, c’est un esprit brisé ; tu ne repousses pas, ô mon Dieu, un coeur brisé et broyé. Accorde à Sion le bonheur, relève les murs de Jérusalem.

Alors tu accepteras de justes sacrifices, oblations et holocaustes ; alors on offrira des taureaux sur ton autel.

Un commentaire

Ajouter un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.