Proclamer le Christ par Marie

Chers paroissiens,

Nous trouvons dans le livre des actes des Apôtres l’épisode suivant (Actes 5, 17) : En ces jours-là, intervint le grand-prêtre, ainsi que tout son entourage, c’est-à-dire le groupe des sadducéens, qui étaient remplis d’une ardeur jalouse de la Loi. Ils mirent la main sur les Apôtres et les placèrent publiquement sous bonne garde. Mais, pendant la nuit, l’ange du Seigneur ouvrit les portes de la prison et les fit sortir. Il leur dit : « Partez, tenez-vous dans le Temple et là, dites au peuple toutes ces paroles de vie. » Ils l’écoutèrent ; dès l’aurore, ils entrèrent dans le Temple, et là, ils enseignaient.

Retenons trois enseignements :

1-         L’opposition entre l’esprit du monde et l’esprit de Jésus ne date pas d’aujourd’hui. Il ne s’agit pas de l’ensemble des personnes vivant dans le monde, parmi lequel il y a certainement des âmes d’élite, mais de celles qui choisissent d’épouser les maximes du monde. On pourrait de nos jours parler aussi des âmes qui ne connaissent même plus le Christ. Nul ne peut servir deux maîtres à la fois. Il faut faire absolument le choix. Ne soyons pas ensuite étonnés des luttes à mener, avec des victoires et des déceptions. Saint François de Sales dit avec raison : Quoi que nous fassions, le monde nous fera toujours la guerre… Laissons cet aveugle, Philothée : qu’il crie tant qu’il voudra comme un chat-huant, pour inquiéter les oiseaux du jour. Soyons fermes en nos desseins, invariables en nos résolutions ; la persévérance fera bien voir si c’est à perte et tout de bon que nous sommes sacrifiés à Dieu et rangés à la vie dévote ». (Introd. à la vie dévote, IVè P., ch I)

2-         Dieu veille dans sa Providence : les apôtres ont pu compter sur l’intervention de l’ange… Comment alors s’abandonner ? S’il s’agit de choses qui ne dépendent pas de la volonté humaine, comme les évènements impossibles à prévoir, les maladies incurables, notre abandon ne saurait être trop absolu. L’acceptation de l’épreuve, le fiat, dans un esprit de foi, sera source d’un grand progrès spirituel. S’il s’agit de souffrances qui nous viennent de l’injustice des hommes, il faut être prêt à les supporter avec patience, si elles n’atteignent que nos personnes. Ces épreuves nous permettent de faire pénitence et de réparer nos propres fautes, connues ou inconnues. C’est très différent, si, en dehors de notre propre personne, l’honneur du Seigneur est en jeu, ou, si le salut de nombreuses âmes est en cause. Dans ce cas- là, il convient de réagir, de répondre, selon les règles de la prudence. Non pas en ordre dispersé, mais de manière ordonnée… C’est précisément dans ce cas qu’il faut prier pour ceux qui ont la charge du bien commun. Prier et informer. Enfin, s’il s’agit de souffrances qui sont la conséquence de nos propres fautes, de nos imprudences ou de nos faiblesses, demandons alors au Seigneur d’avoir assez d’humilité pour les porter avec courage et d’implorer la miséricorde de Dieu.

3-         L’ange libère les Apôtres, non pas pour les encourager à aller se cacher, mais pour aller prêcher le Christ ressuscité au Temple. Sommes-nous prêts à renoncer à nos habitudes de confort, avons-nous le souci de travailler chaque jour la Parole de Dieu pour témoigner ensuite ? Il y a tout un travail de conversion de l’âme à faire. La situation que nous vivons reste une occasion de réfléchir à nos mauvaises habitudes, à nos égoïsmes, à notre manque d’esprit de foi, à nos démissions. Elles ont un prix, nous le savons, par le poids de la réalité qu’il faudra assumer.

En ce mois de mai, je vous invite à recourir à Marie qui connaît tous nos besoins spirituels, et même ceux d’ordre temporel. Par son immense charité à intercéder pour nous, Notre Dame est appelée « omnipotentia supplex », Celle qui, dans la gloire du ciel, auprès de Jésus, possède la toute puissance d’intercession. Prions-la, avec ferveur et humilité, pour nos familles, pour la France, pour le monde.

Je vous bénis,                             Abbé Renaud de La Motte, curé

Un commentaire

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *