Prier pour obtenir la grâce d’une bonne mort !

Edito de l’Abbé de la Motte de novembre 2018

Chers paroissiens,

La mort est effroyable en elle-même ; mais elle l’est bien davantage à cause du jugement qui la suit et de la colère du juge qui l’exerce. Qu’y a-t-il de plus terrible, dit Saint Bernard, qu’une puissance à laquelle vous ne pouvez résister, et une sagesse de laquelle vous ne pouvez-vous cacher ?

Le péché est un outrage fait à Dieu contre toute sorte de raison, vu que toute offense de Dieu porte mépris de sa bonté qui nous oblige à tout moment, de sa justice qui nous menace, de sa sainteté et de sa puissance. Sa sagesse nous gouverne, son amour nous appelle à la béatitude, et sa miséricorde nous a tant de fois pardonnés. Sa patience nous supporte et nous attend à la pénitence.

Le nombre de nos péchés est grand, et nous l’augmentons tous les jours…

Ô mon âme, c’est maintenant le temps de la miséricorde pour nous : tous les jours, toutes les heures, et même tous les moments de la vie, il y a lieu de pardon pour les pécheurs ; et tous ceux qui viennent se rendre aux pieds de Jésus y sont favorablement reçus. Demandons maintenant miséricorde, faisons pénitence : Dieu pardonne facilement et de grand cœur à l’âme qui vient avec confiance et qui reconnait ses erreurs. Après la mort, il sera trop tard.

Rentrons-en nous-mêmes, examinons notre conscience, confessons nos péchés, et nous serons bien aise de compter sur la miséricorde du Seigneur.

En ce mois de novembre, ayons à cœur de prier pour nos défunts et de faire célébrer des messes.

Prions aussi pour demander humblement la grâce de notre propre conversion avec la force de bien nous préparer au saint jour de notre mort.

Je vous bénis,

Abbé Renaud de La Motte, curé

 

Un Commentaire

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *