Le signe de la croix…

Chers paroissiens,

Recevez le signe de la croix sur votre front et dans votre cœur. Accueillez la foi et ses enseignements divins, et vivez de telle manière que vous puissiez être désormais le temple de Dieu

Telles sont les paroles du rituel pour le baptême des enfants.

Le rituel concernant les adultes déploie plus de solennité pour l’impression du signe de la croix sur chacun des sens : « Je vous signe sur le front pour que vous portiez la croix du Seigneur ; je vous signe les oreilles pour que vous écoutiez les enseignements divins ; je vous signe les yeux pour que vous voyiez la gloire de Dieu ; je vous signe les narines pour que vous respiriez la bonne odeur du Christ ; je vous signe les lèvres pour que vous prononciez les paroles de vie ; je vous signe le cœur pour que vous croyiez en Dieu ; je vous signe les épaules pour que vous portiez le joug de son service ; je vous signe tout entier au nom du Père, et du Fils, et du Saint Esprit, afin que vous possédiez la vie éternelle et que vous viviez dans les siècles des siècles. Amen. »

La Signation constitue une des fonctions les plus solennelles du rituel du baptême.

Le signe de la croix est le signe du Christ crucifié. C’est par sa croix que le Christ a mérité notre salut.

C’est le signe sacré par excellence, le signe de notre appartenance au Christ.

La forme de la croix, qui se dirige d’un centre vers quatre parties opposées, conviennent à la rédemption du genre humain : elle nous montre la diffusion de la puissance et de l’amour infini du Seigneur.

Pendant le Carême, laissons-nous toucher par la grâce ! Il s’agit, bien sûr, de prendre de bonnes résolutions pour changer, mais prenons garde à la tentation d’un volontarisme trop humain pour rechercher une sainteté illusoire. Laissons le Seigneur agir dans notre cœur, disposons toute notre personne à l’action de l’Esprit-Saint. Commençons notre journée par un beau signe de croix !

Ce geste, fait avec gravité et dévotion, comme Notre Dame de Lourdes l’a d’ailleurs enseigné à la petite Bernadette, sera le signe de notre disposition intérieure : la vie nous réserve bien des croix… et lorsqu’elles sont portées avec foi et patience, ce sera une bénédiction de Dieu. Elles nous conforment profondément au Christ, et il est dit : « Fils de Dieu, nous sommes aussi ses héritiers, héritiers de Dieu et cohéritiers du Christ, si toutefois nous souffrons avec lui, pour être glorifiés avec lui » (Rom 8, 17)

A ce sujet, St Augustin ajoute dans son commentaire du Psaume 55 : « Si donc tu ne subis pour le Christ aucune persécution, prends garde que tu n’aies pas encore commencé à vivre dans le Christ. Mais quand tu auras commencé à vivre dans le Christ, tu seras entré dans le pressoir : prépare-toi à être pressé ; mais ne sois pas aride, de peur qu’il ne sorte rien de la pression ».

A tous, avec mes vicaires, nous vous souhaitons un bon carême ; un vrai !

Je vous bénis

                                         Abbé Renaud de La Motte, curé

Un Commentaire

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *