La crainte est mauvaise conseillère…

Chers paroissiens,

C’est la rentrée ! Avec mes confrères, nous sommes heureux de vous retrouver et aussi d’accueillir les nouveaux. Qu’ils soient les bienvenus dans la paroisse.

Dans sa lettre aux Colossiens, Saint Paul emploie deux mots : « jadis » et « maintenant » … Jadis, nous étions étrangers à Dieu, comme ses ennemis, et maintenant, nous sommes appelés à vivre pour Dieu, dans le Corps du Christ, « son corps de chair », c’est à dire dans son corps humain, faible, mais aussi par sa mort, c’est à dire « par le sang de sa croix ». (Col 1,21-23).

Notre paroisse n’a pas d’autre objectif de vous aider à opérer, dès aujourd’hui, notre identification au Christ-Jésus, notre réconciliation, notre rédemption. Il s’agit de notre sainteté, de nous réintroduire en sa présence, de lutter contre nos égoïsmes et enfin d’être irréprochables. Vaste programme qu’il est impossible à réaliser seuls.

Tous, nous sommes finalement appelés à être comme Saint Paul, les ministres de cette Bonne Nouvelle, à nous soutenir les uns les autres, et surtout à construire par la grâce une vie intérieure solide qui ne craint pas les difficultés qui font partie de notre quotidien.

Quelques vertus à travailler :

la confiance : le démon pousse à l’exaltation de l’orgueil, et il jette ensuite l’âme dans le trouble et le désespoir.

la mortification : elle peut concerner l’imagination, celle du cœur, la volonté propre et le jugement propre devant des situations compliquées, ou même la tentation de faire des actions extraordinaires, alors que le Seigneur nous attend dans l’accomplissement de notre quotidien bien simplement.

la Foi : elle se manifeste par une lecture simple et abandonnée de l’évangile du jour, par la récitation attentive de l’oraison dominicale, par la méditation quotidienne des mystères du chapelet.

l’Espérance : il ne s’agit pas d’être présomptueux, ni impatients, mais de compter sur l’aide discrète et efficace du Seigneur, et celle du prochain.

– enfin la Charité : prions pour que l’esprit de Jésus nous anime, nous éloignant de toute forme de sentimentalisme ou de zèle intempestif qui ruine la paix dans les familles et dans les cœurs.

Je vous donne rendez-vous chaque dimanche pour qu’ensemble, nous puissions reprendre des forces et aussi en semaine, pour la messe ou un entretien qui nous donnera la confiance et la force de servir !

Je vous bénis                                                        Abbé Renaud de La Motte, curé

Un commentaire

Ajouter un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *